Vieillir vieux c’est bien    Vieillir bien, c’est mieux!- Thérèse Clerc

A- A A+

La maltraitance envers les personnes aînées, c’est quoi?


Il existe plusieurs façons de définir la maltraitance infligée aux personnes aînées. La définition retenue par le gouvernement du Québec est celle tirée de la Déclaration de Toronto sur la prévention globale des mauvais traitements envers les personnes aînées (Organisation mondiale de la santé, 2002) :

Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée se produit, dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée.
(Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022)

Le phénomène de la maltraitance à l’endroit des personnes aînées est peu connu ou reconnu de la part de ces personnes, de leurs proches, des intervenants et de la population en général. Malheureusement, ce phénomène est encore tabou dans notre société et peu osent demander de l’aide.

Afin de contrer la maltraitance envers les personnes aînées, il importe de rehausser le niveau de vigilance et d’améliorer les connaissances liées à ce phénomène, et ce, dans toute la société.

En juin 2010 a été lancé le 1er  Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, dont la mise en œuvre est sous la responsabilité du Secrétariat aux aînés (SA). Ce plan dispose d’un budget initial de 4 M$ par année et vise à contrer toutes les formes de maltraitance, de violation des droits de la personne ou de négligence : financière ou matérielle, psychologique ou émotionnelle, physique ou sexuelle.Ce plan d’action, reconduit jusqu’en 2017, a été marqué par une grande avancée des connaissances, une meilleure coordination des actions et une amélioration de l’offre de services. Le travail se poursuit avec le 2e Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022

  • Ses quatre grandes orientations sont :
    • prévenir la maltraitance et promouvoir la bientraitance;
    • favoriser un repérage précoce et une intervention appropriée;
    • favoriser et faciliter la divulgation des situations de maltraitance, notamment les situations de maltraitance matérielle et financière;
    • développer les connaissances et améliorer le transfert des savoirs.

Au Bas-Saint-Laurent, 8 comités locaux sont en place pour sensibiliser et contrer les abus et la maltraitance. Leur action est soutenue par une coordonnatrice régionale du Secrétariat aux aînés, Mme Linda Bérubé. Au conseil d'administration de la Table de concertation des personnes aînées du Bas-Saint-Laurent, M. Jocelyn Boucher a la responsabilité de ce dossier.

En cas de besoin ou pour toute information, on peut référer à la Ligne Aide Abus Aînés. C'est une ligne téléphonique provinciale d’écoute et de référence spécialisée en matière de maltraitance envers les personnes aînées. On y offre des services à différentes clientèles, dont le grand public, les professionnels et les formateurs en maltraitance.

Toute personne concernée (aîné, proche aidant, membre de la famille, intervenant, etc.) peut contacter la Ligne :

  • de 8 h à 20 h
  • 7 jours par semaine

La Ligne donne accès à des intervenants spécialisés en maltraitance qui offrent :

  • de l’écoute et du soutien
  • de l’information
  • une évaluation téléphonique de la situation
  • une intervention ponctuelle ou de crise
  • un suivi téléphonique auprès de l’appelant au besoin
  • lorsque pertinent, une orientation ou une référence vers l’organisation la plus appropriée
  • un service de consultation professionnelle aux intervenants

logo laaa 2015 e1442350793174

La Ligne Aide Abus Aînés est un service confidentiel et sans frais : 1 888 489-2287.

Il existe aussi un Guide de référence pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. Ce guide découle du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées.

Nos membres