Vieillir vieux c’est bien    Vieillir bien, c’est mieux!- Thérèse Clerc

A- A A+

L'intergénérationnel au cœur du «bien vieillir ensemble» par Diane Imbeault, présidente de la TCABSL


La journée du 20 novembre a été consacrée depuis 1954, la journée mondiale de l'enfance et cela, afin de promouvoir le respect et les droits de l'enfant. C'est aussi au cours des prochains jours que nous célébrerons la semaine des tout-petits. Plusieurs activités sont offertes partout au Bas-Saint-Laurent pour souligner cette période. C'est donc un moment privilégié de vous entretenir sur les activités intergénérationnelles qui sont de plus en plus offertes dans nos milieux.

La thématique du «bien vieillir ensemble» décrétée lors de la journée internationale des personnes aînées nous invite à revisiter les liens que nous entretenons avec nos jeunes. La rencontre du 7 novembre dernier avec les chercheurs de l'Institut du Nouveau Monde à Rimouski avait d'ailleurs comme objectif, de nous faire réfléchir sur la solidarité et sur l'équité intergénérationnelle.

Quand on parle du vieillissement de notre population, on parle aussi des conséquences de cette réalité. Il est possible d'y voir des opportunités pourvu que l'on réfléchisse sur ce que chaque génération peut apporter à l'autre et que la question du vieillissement soit perçue positivement et qu'elle touche chacun d'entre nous, peu importe l'âge. Aussi, pour trouver ensemble les moyens de profiter au maximum des avantages de cette situation et pour en minimiser les inconvénients.

Pour cela, il faut d'abord proposer des occasions de mettre en contact les différentes générations de façon à briser les stéréotypes et développer de nouveaux rapports sociaux de respect, d'entraide et de solidarité. Comment permettre à chacun de mieux se connaître et s'apprécier comme personne, comment créer de la réciprocité et abattre les préjugés.

Qu'est-ce qui fait la force de la jeunesse? Nous pourrions parler des idées et des façons nouvelles de voir les choses, de leur grande énergie, de leur enthousiasme, de leur curiosité, leur créativité, leur audace, et de leur ouverture sur le monde. Et pour les personnes aînées, que dire de leur sagesse, de leurs multiples expériences de vie, de leur générosité, leur disponibilité et de leur engagement. En naissant, on commence à vieillir. Dès son jeune âge, l'enfant a de multiples occasions de se transformer à l'intérieur de soi, de devenir une personne unique et autonome, une personne sensible aux autres. Et aussi, une personne qui vieillit et qui en est consciente.

Susciter des rencontres intergénérationnelles facilite la reconnaissance de la contribution, du droit de chaque personne à une existence sereine et de qualité, mais c'est aussi l'occasion de préparer, de prévenir, de s'outiller pour le futur comme personne qui vieillit. La rencontre des générations suppose donc un public comprenant non seulement des aînés, mais aussi des jeunes, ses adolescents, des jeunes adultes.

La société se transforme, s'adapte. Les personnes aînées d'aujourd'hui ne sont pas les mêmes que celles d'hier ni comme celles de demain. Tous les âges se rattachent et chaque génération peut contribuer à améliorer la qualité de vie de l'autre. L'intergénérationnel donne un sens au vieillissement, replace la personne aînée dans un continuum de vie au lieu de l'isoler comme un être sans valeur et dépassé. Le transfert de richesse des plus âgés aux plus jeunes est indéniable et l'intergénérationnel permet de valoriser le rôle et l'apport de chaque génération.

La prise en compte de l'intergénérationnel dans les décisions politiques devient une nécessité pour créer et maintenir des liens entre les âges et soutenir nos enfants, nos adultes et nos personnes aînées. Les initiatives Municipalité amie des aînés ou amie des enfants sont des exemples d'ouverture, mais quand parlerons-nous de Municipalité amie de l'intergénérationnel où la définition de la famille élargie prendra vraiment tout son sens?

Le 15 octobre 2011 avait lieu le Rendez-vous national des générations à Montréal et c'est lors de cette rencontre que la déclaration des générations fut ratifiée et adoptée par des citoyens de tous les âges et de toutes les régions du Québec. Je vous invite à prendre connaissance des pistes d'action citoyenne en regard de ce nouveau contrat social entre les différentes générations du Québec sur le site de l'INM. Consultez le site inm.qc.ca

En terminant, permettez-moi de rêver dans un futur prochain, à la mise en place d'une véritable politique du vieillissement où toutes les générations seront concernées et impliquées pour un «bien vieillir ensemble».

Nos membres